Funéraire : quelles tendances ces temps-ci ?

A l’approche de la Toussaint 2015, un point rapide sur les dernières études concernant les choix funéraires des français.

La crémation a la décote ?


Alors que la crémation progresse à toute vitesse – environ 40% des décès en France, et près de 47% à Paris – un sondage IPSOS publié en octobre 2015, menée à Paris, révèle à notre grande surprise que la tendance pourrait s’inverser. Ce sondage a été réalisé sur un échantillon d’environ 1000 parisiens de 15 ans et plus.

Si la crémation reste le choix privilégié des seniors actuellement, les jeunes générations sont en majorité favorable à l’inhumation. 60% des jeunes de moins de 35 ans préfèrent un enterrement. En revanche chez les plus de 60 ans, 57% sont favorable à l’incinération. Parmi les croyants, toutes générations et toutes religions confondues, l’inhumation reste très majoritairement privilégiée (80% des sondés). Cette nouvelle tendance est surprenante chez les jeunes : retour aux valeurs du passé? Volonté de laisser la nature faire ? Une étude sociologique est à mener pour comprendre les ressorts de ces choix.

Par ailleurs, une étude du CREDOC d’octobre 2014 confirme les tendances que l’équipe d’Elicci observe depuis de nombreux mois sur le marché du funéraire et les tendances des familles confrontées à un deuil. Outre le fait que le numérique gagne du terrain, les familles délaissent peu à peu les aspects matériels de la cérémonie (fleurs, cercueil, marbrerie) pour plus de services.

Le numérique devient incontournable


D’après ce rapport du CREDOC, les personnes confrontées à un décès qui ont le réflexe de se rendre sur Internet ont le même profil que celles qui achètent sur Internet : ce sont des personnes diplômées, jeunes, disposant de revenus élevés. Parmi eux une majorité de personnes privilégierait des funérailles laïques à des obsèques religieuses.

Informations sur le déroulement type des obsèques, comparaison de devis, consultation des avis de décès en ligne, hommages numériques… De plus en plus de services apparaissent sur le toile pour aider les familles dans leurs démarches. C’est par exemple le cas de la plateforme enHommage.fr qui permet de gérer des faire-parts de décès en ligne, ainsi que les condoléances. Par ailleurs 3 plateformes de comparaisons de devis existent déjà : Comitam, Meilleures Pompes Funèbres et Choix obsèques.

Des familles demandant plus de services et de personnalisation

Duo de musiciens d'Elicci dans une église toulousaine

Les personnes endeuillées ont une attente de plus en plus forte en services, au détriment des produits. Elles cherchent un accompagnement humain dans ces moments difficiles. « En 2014, 38% attendent une prise en charge totale contre 33% en 2005. » Durant la cérémonie, des éléments comme l’accueil, la lecture de textes et l’atmosphère générée par de la musique, des couleurs, ou des gestes symboliques d’hommage sont très importants. Une aide dans les démarches après la cérémonie d’obsèques est aussi très appréciée. Cela nécessite donc de la part des pompes funèbres d’apporter des services de personnalisation, comme par exemple celui d’Elicci, qui propose aux familles de « vrais » musiciens pour interpréter les morceaux de musique ou chansons de leur choix.

En 2014, 45% des personnes interrogées souhaitent la diffusion de musiques personnalisées, contre 25% en 2005.

Trois chanteurs de gospel au cours d'une messe de funérailles en Ile de France

Les sociétés de pompes funèbres doivent être à l’affût de ces évolutions pour s’adapter aux nouvelles demandes des familles dans la limite de ce que la loi autorise.


Rechercher

Ex : gospel, cornemuse, Vivaldi


On parle de nous

Stratégies

Le magazine dresse un panorama du secteur funéraire, ses tendances et ses innovations...

Europe 1

Aliette Frangi était l'invitée de l'émission "La France Bouge" sur Europe 1 aux côtés...

Voir toutes les parutions médias


Suivez-nous